Depuis l’annonce de sa célébration, le Synode de la Synodalité a suscité de nombreuses questions. Notamment à propos d’un aspect qui semble évident, mais qui ne l’est pas tant : que signifie la synodalité pour le pape François ?

Le mot « synode », étymologiquement, vient des termes grecs « syn », qui signifie « ensemble » et « hodos », qui signifie « chemin ». Ainsi, on pourrait dire que ce mot exprime le désir de « marcher ensemble ». Et pour le pape François, c’est précisément le modèle d’Église que « le Seigneur veut » pour le troisième millénaire.

Il y a plusieurs années, dans la ‘Praedicate Evangelium’, le Pape fait référence à ce mot de manière plus explicite, car il y souligne que « la vie de communion donne à l’Église le visage de la synodalité, c’est-à-dire une Église d’écoute réciproque dans laquelle chacun a quelque chose à apprendre ». « Peuple fidèle, collège épiscopal, évêque de Rome : chacun à l’écoute de l’autre et tous à l’écoute de l’Esprit Saint pour savoir ce qu’Il dit aux Églises », écrit François.

Ainsi, la synodalité dans l’Église, telle que la rêve le Pape, doit être comprise – comme il l’a indiqué dans son discours à l’occasion du 50ème anniversaire de l’institution du Synode des Évêques en 2015 – comme « la marche ensemble du troupeau de Dieu sur les chemins de l’histoire qui rencontrent le Christ Seigneur ». Et il ajoutait : « Je suis convaincu que, dans une Église synodale, l’exercice du primat pétrinien pourra recevoir une plus grande lumière. Le Pape n’est pas, par lui-même, au-dessus de l’Église ; mais au sein de celle-ci comme baptisé parmi les baptisés et au sein du collège épiscopal comme évêque parmi les évêques, appelé en même temps – en tant que Successeur de l’apôtre Pierre – à guider l’Église de Rome ».

Fais le test sur la synodalité et accède à notre collection de vidéos et à la communauté de Synodal-U.

Cela ne vous prendra que 5 minutes.

De plus, le Pape n’oublie pas que la synodalité a une dimension œcuménique importante : « L’engagement à construire une Église synodale – mission à laquelle nous sommes tous appelés, chacun dans le rôle que le Seigneur lui confie – est lourd d’implications œcuméniques », déclarait-il. Déjà alors, il soulignait que, pour cette raison, « en parlant à une délégation du Patriarcat de Constantinople, j’ai récemment réitéré la conviction que ‘l’examen attentif de la manière dont se articulent dans la vie de l’Église le principe de la synodalité et le service de celui qui préside offrira une contribution significative aux progrès des relations entre nos Églises’ ».

« Notre regard s’étend également à l’humanité », a conclu le Pape, affirmant qu’une « Église synodale est comme un étendard élevé parmi les nations », surtout dans un monde qui, « même s’il invoque la participation, la solidarité et la transparence dans la gestion publique, livre souvent le destin de populations entières aux mains avides de petits groupes de pouvoir ». C’est pourquoi François a souligné que, en tant qu’Église qui « marche aux côtés » des hommes et qui est « partie prenante des difficultés de l’histoire », il faut cultiver « le rêve que la redécouverte de la dignité inviolable des peuples et de la fonction de service de l’autorité puisse aider la société civile à se construire dans la justice et la fraternité, en favorisant un monde plus beau et plus digne de l’homme pour les générations qui nous suivront ».

Voulez-vous en savoir plus? Faites le test et rejoignez la communauté de Synodal-U.

Cela ne vous prendra que 5 minutes.