Suite à la célébration de différents synodes pendant le pontificat de François, tels que le Synode sur la Famille (2014), le Synode sur la Jeunesse (2018) et le Synode sur l’Amazonie (2019), le Synode de la Synodalité se présente comme un tournant et un lien entre tous. Cependant, le Pape semble souhaiter s’assurer que ce mot, qui définit en fait ce qu’est l’Église, ne reste pas simplement un terme anecdotique de son mandat sur le trône de Pierre. Ce sont les fondements de l’avenir de l’Église. Ou, dans les mots de François, « ce que le Seigneur souhaite pour l’Église du troisième millénaire », et que la synodalité soit donc une « dimension constitutive de l’Église ».

Pour cette raison, le Pape a annoncé le 16 octobre 2022, moins d’un an avant le début de l’Assemblée générale du Synode et après 12 mois de consultations, que pour la première fois, cette réunion aurait lieu en deux sessions : la première, du 4 au 29 octobre 2023, et la seconde au même mois de 2024.

L’annonce a été faite juste après l’Angélus qu’il récite chaque dimanche sur la place Saint-Pierre devant les pèlerins : « Le 10 octobre de l’année dernière a débuté la première phase de la XVIe Assemblée générale ordinaire du Synode des évêques, sur le thème ‘Vers une Église synodale. Communion et participation à la mission' », disait-il alors. « À ce moment, se déroule la phase diocésaine d’écoute et de discernement », poursuivait le Pape, soulignant qu’il s’agit d’une phase qui produit « de nombreux fruits » et, donc, dans le but que « la maturation soit favorable, il ne faut pas se précipiter ».

Fais le test sur la synodalité et accède à notre collection de vidéos et à la communauté de Synodal-U.

Cela ne vous prendra que 5 minutes.

Ainsi, le Pontife justifiait sa décision de prolonger le Synode, notant que pour « assurer un temps de discernement plus détendu », il établissait « que cette assemblée synodale se tienne en deux sessions : la première, du 4 au 29 octobre 2023, et la seconde en octobre 2024 ».

« Je suis convaincu que cette décision peut favoriser la compréhension de la synodalité comme dimension constitutive de l’Église, pour aider chacun à la vivre comme un chemin de frères et sœurs qui témoignent de la joie de l’Évangile », concluait François.

Dans cette explication, le Pape fait référence aux « fruits » « riches » que la phase diocésaine produisait. Pour la première fois dans l’histoire, ce sont tous les baptisés – et non seulement les évêques – qui ont répondu aux questions de l’Église. En conséquence, des questions complexes ont émergé qui peuvent être difficiles à aborder, ce qui aurait encouragé le Pape à déclarer cette extension de dates. L’Instrumentum Laboris du Synode de la Synodalité a été élaboré sur la base des questions présentées par les églises locales du monde entier, qui comprennent des sujets tels que le rôle des femmes et leur accès possible au diaconat; l’attention et l’inclusion des personnes LGBTQ ; l’accès à la prêtrise pour les hommes mariés; les abus; et la gestion de l’autorité au sein de l’Église.

Voulez-vous en savoir plus? Faites le test et rejoignez la communauté de Synodal-U.

Cela ne vous prendra que 5 minutes.