La XVIe Assemblée Générale Ordinaire du Synode est sur le point de commencer : en octobre prochain, les pères synodaux – et pour la première fois, les mères – convoqués par le pape François, se réuniront à Rome pour un événement intitulé ‘Pour une Église synodale : Communion, Participation et Mission’.

Ainsi, le soi-disant Synode sur la Synodalité se déroulera comme un événement historique en raison des innovations qu’il intègre, permettant à toute l’Église de participer à la recherche de méthodes pour que tous les baptisés marchent dans la communion et la fraternité. Ci-dessous, nous abordons les cinq points clés que vous devez connaître avant le début de cet événement significatif dans l’histoire de l’Église.

1. Qu’est-ce que le Synode sur la Synodalité?

C’était le pape Paul VI qui, lors du Concile Vatican II, a créé le Synode des évêques pour permettre aux évêques du monde entier de participer à la gouvernance de l’Église. Ainsi, les prélats pouvaient discuter à Rome des questions d’intérêt pour leurs régions. Depuis, 15 assemblées ont été tenues. Cependant, le Synode sur la Synodalité ne se limite pas à cette réunion au Vatican. La rencontre de 250 évêques et experts aura lieu en deux étapes – octobre 2023 et 2024 – après un long processus de réflexion sur la manière dont l’Église peut continuer son chemin dans l’unité, impliquant des millions de baptisés, consacrés ou non, hommes et femmes de tous âges.

2. Quand et où se tiendra le Synode sur la Synodalité?

Initialement, le Synode sur la Synodalité devait durer du 9 octobre 2021 au 29 octobre 2023. Cependant, le pape François a décidé de prolonger sa célébration d’une année supplémentaire, jusqu’en octobre 2024, date à laquelle la deuxième phase de l’Assemblée Générale aura lieu à Rome.

Après son inauguration en octobre 2021, la phase diocésaine du Synode sur la Synodalité a eu lieu, ouvrant le processus de consultation aux églises locales. Ceci a été suivi par la phase continentale, où les Conférences Épiscopales ont approfondi les préoccupations exprimées par les églises locales et tiré leurs conclusions.

En octobre 2022, le pape François a annoncé sa décision de prolonger la célébration du Synode jusqu’en 2024 pour permettre un temps de discernement plus long : « Les fruits du processus synodal initié sont nombreux, mais pour atteindre leur pleine maturité, il ne faut pas se précipiter. J’ai confiance en ce que cette décision puisse favoriser la compréhension de la synodalité comme dimension constitutive de l’Église et aider chacun à la vivre dans un chemin de frères et sœurs témoignant de la joie de l’Évangile », expliquait le Pape.

Ainsi, la première phase de l’Assemblée aura lieu du 4 au 29 octobre 2023, et la deuxième au même mois de 2024.

Fais le test sur la synodalité et accède à notre collection de vidéos et à la communauté de Synodal-U.

Cela ne vous prendra que 5 minutes.

3. Quel est le but du Synode sur la Synodalité?

Pour le pape François, la synodalité est un thème clé pour aborder le présent et l’avenir de l’Église. « La voie de la synodalité est le chemin que Dieu attend de l’Église du troisième millénaire », explique le Pape. « Ce que le Seigneur nous demande, en un sens, est déjà contenu dans le mot ‘Synode’. Marcher ensemble – laïcs, pasteurs, évêque de Rome – est un concept facile à exprimer, mais pas si facile à mettre en œuvre », admet-il.

4. Quoi de neuf dans le Synode sur la Synodalité?

Comme nous l’avons souligné plus tôt, le Synode sur la Synodalité se tiendra de manière inédite, avec deux assemblées en 2023 et 2024, et le fait que sa phase consultative ait impliqué tous les baptisés, et non seulement les évêques.

De plus, il est innovant que l’Assemblée d’octobre 2023 inclue des femmes et des laïcs, qui ne participeront pas seulement comme consultants, mais auront voix et vote pour la première fois dans l’histoire. Cette mesure, comme l’explique le Saint-Siège, « est justifiée dans le contexte du processus synodal, sans changer sa nature épiscopale. »

Ainsi, la figure de l’auditeur – auditeurs sans droit de vote – a été éliminée, et 70 membres ont été ajoutés qui, bien que n’étant pas évêques, ont le droit de vote et proviennent des églises locales, tant consacrés que laïcs, y compris les diacres.

5. Quels sujets seront abordés lors du Synode sur la Synodalité?

« Il n’y a eu aucune réunion pour conspirer entre cardinaux sur la façon dont nous pouvons ajouter plus de points progressistes à l’Église. Cela a été une expérience d’écoute », a expliqué l’archevêque de Luxembourg, le cardinal Jean-Claude Hollerich, lors de la conférence de presse présentant l’Instrumentum Laboris du Synode sur la Synodalité, soulignant que le document a été élaboré à partir des problématiques présentées par les églises locales du monde entier.

De cette expérience d’écoute ont émergé des sujets tels que le rôle des femmes et leur possible accès au diaconat; la prise en charge et l’inclusion des personnes LGTBIQ; l’accès au presbytérat pour les hommes mariés; les abus; et la gestion de l’autorité au sein de l’Église.

Après que ces sujets auront été votés, le mot final viendra du Pape, qui réd igera une exhortation apostolique détaillant sa position sur ces questions.

Voulez-vous en savoir plus? Faites le test et rejoignez la communauté de Synodal-U.

Cela ne vous prendra que 5 minutes.